Share

 

Dans la lignée des listes Démocratie Réelle pour les européennes (dont le seul objectif est de redonner le pouvoir de décision aux citoyens en leur permettant de voter sur chaque proposition de loi), plusieurs listes se forment dans le même esprit pour les municipales.

 

Voici donc l’interview de Philippe Ponge, qui a démarré la liste Démocratie Réelle pour Montrouge, et qui a choisi de se consacrer à temps plein à la campagne. Cet interview a été réalisé par Quentin Grimaud.

 
 

Pouvez-vous vous présenter ?

 

Je m’appelle Philippe Ponge, j’ai 50 ans, une fille, je suis initiateur de tennis à Montrouge où j’habite depuis 16 ans. J’ai pratiqué de nombreux métiers, la radio libre et sa défense en 1981-82 (Comité Riposte), alerté sur la bavure de Villeneuve-Saint-Georges (un des déclencheurs de la révolte des banlieues), je suis intervenu pour dénoncer une Europe non sociale lors du référendum de 2005,…

 

Membre de nombreuses associations (Fédération des Conseils de Parents d’Élèves, Collectif d’Action Contre les Idées d’Extrême Droite, Ligue des Droits de l’Homme, Greenpeace, Négawatt, Utopia,…), j’ai mené un combat de 10 mois gagné en juin 2011 pour obtenir de la municipalité un.e ATSEM (« Agent Territorial Spécialisé dans les Écoles Maternelles ») dans toutes les classes de maternelle de Montrouge. Cela m’a lancé sur les problématiques locales.

 

Lors de ce combat, la difficulté de faire entendre par le maire les propositions des citoyen.nes et des professionnel.les concerné.es, m’ont poussé, en plus de la crise écologique en cours, à adhérer à Europe Écologie Les Verts dont je continue à respecter les visions historiques et les statuts bien mal appliqués…

 

Après 3 ans d’investissement important et quelques avancées importantes réalisées très difficilement, j’ai comme tant d’autres et malgré des possibilités de « monter », compris que la démocratie interne et l’éthique dans un parti était incompatible avec la logique des groupes de personne cherchant le pouvoir.

 

« Donnez-nous le pouvoir de faire » comme ils et elles disent… Bien sûr… Mais sans s’appliquer en interne et à soi-même quelques règles importantes, mais malheureusement peu contraignantes. Sans parler des conflits d’intérêt,… Des dérives classiques propres à la faiblesse humaine… Le manque d’engagement des partis locaux d’opposition à Montrouge (mis à part le plus radical) ne m’a pas empêché de défendre de justes causes en tant que citoyen ou acteur associatif, cela ne fut pas bien vu ! Tout comme une expression directe et des convictions affichées propre à un caractère entier !

 

Après avoir subi le non partage des dossiers et décisions de notre élue locale malgré un succès électoral historique lié en grande partie à mon engagement, avoir vu Eva Joly lâchée en pleine campagne au niveau logistique interne entre autre, après avoir vu une participation collective à un congrès départemental « pour plus de démocratie interne concrète » annulée de façon très contestable, après avoir vu ce parti rester dans les mains d’apparatchiks au congrès national de 2013, les silences face aux mesures gouvernementales actuelles, la dernière goutte d’eau fut les pratiques et la récente alliance locale, au départ non statutaire, d’EELV avec le PS ! Cette dernière a réduit le groupe de moitié, 7 ou 8 personnes, après avoir plus que contribué à son passage de 2 à 17 adhérent.es ! Les membres très peu nombreux même dans les  » gros  » partis ne représentent qu’eux-même en réalité et la mesure de leur ego est à l’inverse de leur engagement, de leurs convictions et dans tous les cas de l’éthique la plus élémentaire !


Très intéressé et  me documentant depuis plus de deux ans sur d’autres fonctionnements, j’ai pratiqué ou animé des world-cafés, forum ouvert, débats, réunions… et utilisé avec bonheur les documents partagés, réseaux et autres moyens technologiques.

 

Tout ceci m’a amené aujourd’hui à me consacrer à plein temps dans l’animation de ce mouvement citoyen en dehors de tout parti, pour une Démocratie Réelle.

 

Pouvez-vous présenter rapidement cette initiative ?

 

L’idée existe ailleurs (Suisse, Grigny69, Paris 2, SCOP, …) et historiquement. Elle se développe face à la prise de conscience de plus en plus prégnante d’une transition nécessaire et urgente de notre système à bout de souffle.
Les crises multiples actuelles, les désastres humanitaires et écologistes non résolus, les inégalités grandissantes, les alertes comme 2008 me renforce dans une ancienne sensation : nous sommes dans un modèle utopique et dangereux pour nous-même et nos enfants. L’initiative d’un mouvement citoyen comme le notre est d’agir localement en dehors de tout parti qui par intérêts évidents empêche une réelle démocratie d’exister.

 


Nous souhaitons permettre à chacun.e d’intervenir dans les institutions actuelles pour développer une réelle démocratie à terme, et ainsi participer activement à notre échelle aux multiples initiatives, réflexions et expériences en cours. Localement donc, dans un premier temps, il s’agit simplement de permettre aux Montrougiennes et Montrougiens de proposer et de décider par eux-mêmes pour le mieux vivre de toutes et tous.

 

Pour ce faire nous souhaitons créer un Conseil de ville, des Conseils de quartier, des Conseils thématiques avec une réelle autonomie, développer la transparence sur la gestion de la ville, les budgets participatifs et des services publics mieux gérés et moins délégués, avoir des représentant.es en Mairie pour nous y aider et obtenir des salles, des moyens, favoriser l’éducation populaire,encourager les initiatives locales, l’information,…

 

Comment peut-on participer à cette initiative ?

Simplement en nous rejoignant (www.montrouge.org -contact@montrouge.org – 06 06 60 17 17).

Que vous soyez de Montrouge ou pas, nous trouverons ensemble dans quel domaine vous serez la ou le plus utile ! Nous avons beaucoup de besoins. Par exemple pour la participation aux décisions liées à la campagne et aux projets, pour la création graphique, la transposition d’idées sur certains outils informatiques, le tractage, etc.

 

Les idées et les propositions sont nombreuses mais il faut des compétences variées pour les diffuser. Pour ne pas donner trop d’idées originales aux partis qui en ont peu, je peux vous dire que pour cette campagne nous trouverons pour toutes les personnes volontaires une occasion de participer ! Qu’elles disposent de quelques heures ou plus, ponctuellement ou régulièrement, surtout dans cette dernière ligne droite, nous sommes en pleine action !

 

L’éveil citoyen est en cours et c’est la seule alternative envisagée pour une transition rapide, non violente. Le système basée sur une croissance exponentielle (% sur PIB) avec des ressources limitées est une utopie mathématique qui touche logiquement à sa fin. Ce choix d’un nouveau système urgent et innovant doit être celui du plus grand nombre, pour le bien commun et celui des générations à venir. Participer maintenant est donc très important.

 
 

Quelles sont les promesses de cette liste ?

 

- Le respect des Droits Humains, du préambule de la Constitution, de son article 1er et de son principe de fonctionnement. Vous trouverez des liens sur la page ci-après :
http://www.montrouge.org/fondamentaux-du-mouvement/ Et pour simplement respecter ces articles le travail ne manque pas.

 


- Les deux autres priorités indissociables sont une part importante (2/3 à minima) de tiré.es au sort pour la liste municipale définitive et une rotation rapide des conseillères et conseillers municipaux nous représentant (de sorte que toutes et tous les membres de la liste montent en responsabilité par démission des précédent.es sur la liste). Le choix entre une part d’élu.e (1/3 maxi) et un tirage au sort total sera décidé par nos membres avant la constitution de la liste et son dépôt officiel début mars.

 


- Un  conseil de ville indépendant du pouvoir municipal et des conseils de quartier avec une autonomie financière et de fonctionnement doivent résolument être constitués dans un délai d’un an, à défaut nos représentant.es et les suivant.es de liste seront certainement appelé.es à démissionner par notre mouvement qui doit devenir de plus en plus actif dans les années qui viennent.

 

- Les budgets de la ville, investissement et fonctionnement, seront de plus en plus participatif et totalement transparents (vous retrouverez sur le site www.montrouge.org une vidéo et le lien vers l’expérience de la ville de Grigny69 pour un exemple concret existant depuis 8 ans).

 


-  Sachant que le mandat impératif est nul constitutionnellement, nos représentants s’emploieront à porter les propositions et les décisions des conseils cités ci-dessus et à mettre en place des conseils thématiques indépendants.

 

- Des référendums locaux qui existent légalement seront lancés à chaque fois que nécessaire.

 

- Des assemblées citoyennes, physiques et à distance, et l’information du plus grand nombre, seront réalisées avant les réunions officielles de préparation des conseils municipaux. Un compte-rendu de chaque pré-réunion devra être réalisé pour indication des votes souhaités par les citoyen.nes avant la réunion publique du conseil municipal.

 

- Un compte rendu de chaque conseil municipal devra être transmis par un.e ou plusieurs de nos représentant.es et diffusé largement pour avis et commentaires.

 

- Une tolérance est préconisée vis à vis de chacun.e eu égard au système pré-existant favorisant les dérives, dans la limite du cadre légal et de l’importance des faits. Les responsabilités à venir seront clairement explicitées et l’éthique des représentant.es sera contrôlée par les citoyen.nes.

 

- Un bilan de mandat devra être réalisé par chaque élu.e et diffusé le plus largement possible avec avis du conseil de ville.

 

* Concernant les projets locaux décidés avant les élections et habituellement nommé  » programme « , ils devront être étudiés et priorisés avec l’intégration d’éventuels nouveaux projets, le plus largement possible par la population pour acquérir une réelle légitimité.

 

Quelles sont les points communs et les différences entre cette initiative et les deux initiatives suivantes : Démocratie Réelle pour les élections européennes, ainsi que ce qui se passe actuellement dans la ville de Grigny ?

 

Concernant les élections européennes et les deux initiatives Démocratie Réelle, le point commun majeur est l’engagement pour une mise en œuvre concrète des propositions et décisions citoyen.nes. La différence majeure me semble être un choix (pouvant être remis en question comme énoncé ci-dessus) concernant une part de candidat.e élu.e.

 

Le nombre d’habitant.e de notre ville étant beaucoup plus réduit (50.000 personnes) nous sommes quelques-un.es à penser qu’une liste mettant en avant quelques personnalités civiles réussira davantage à entrer dans les institutions et pourra ainsi développer plus rapidement les priorités énoncées. D’autre part devant la méfiance constatée auprès de la population vis à vis du tirage au sort strict, une première liste panachée nous semble beaucoup plus crédible et porteuse d’un changement de mentalité pour ce fondamental de la démocratie.

 

A propos de Grigny, qui est de plus en plus citée actuellement comme référence à juste titre, la mairie est en avant garde depuis environ une dizaine d’année avec des budgets participatifs, du tirage au sort à plusieurs niveaux de responsabilité et une réelle prise en compte des souhaits et décisions citoyennes. 40% du budget d’investissement est géré par les citoyen.nes et le futur objectif est 100% ! etc. ! Un petit tour sur leur site donne un aperçu intéressant (http://www.mairie-grigny69.fr/Demopart) et la lecture plus facile de cette vidéo par exemple est édifiante (http://www.youtube.com/watch?v=rqijFHtzctU).

 

D’autres communes moins connues ont pour leur part des budgets et une autonomie de décisions (exemple, Paris 2 avec 11.000 EURO /an par quartier,…) et on devrait aussi citer Nantes pour la transparence des données publiques (http://data.nantes.fr/) la région NPDC (http://www.nordpasdecalais.fr/jcms/c_63259/lens), Loos-en-Gohelle
(http://www.loos-en-gohelle.fr/loos-ville-pilote/participation-des-habitants/)
ou Rennes pour sa grille d’attribution des HLM,…

 

 

Quelles sont les prochaines échéances pour la campagne ?

 

- La première échéance est le samedi 1er mars à 16h afin de décider des modalités et de constituer notre liste pour le 1er tour des municipales (voir le calendrier sur le site www.montrouge.org).

 

- Puis si tout se déroule bien, nous devons déposer cette liste avant le 6 mars, limite légale de dépôt de liste, en respectant les formes administratives.

 

- Ensuite, nous devons ensemble décider des projets prioritaires car bien que ces projets seront soumis après élection à la décision et aux autres propositions citoyennes, les électrices et électeurs ont pris l’habitude de voter sur un « programme « .

 

Nous voulons donc montrer à toutes et tous des projets possibles, crédibles, et tout à fait en corrélation avec la demande du plus grand nombre. Cela semble d’ailleurs cohérent puisque ces idées émanent directement des citoyen.nes de Montrouge, sans avoir les freins dogmatiques habituels des partis, qu’ils ne respectent pas par ailleurs une fois en place.

 

L’échéance du 1er mars est toute proche et le travail bénévole ne manque pas ! L’accueil des montrougien.nes est excellent, l’engagement concret pas évident, mais au-delà d’une détermination habituelle (!) je deviens optimiste ;-)

 

Interview réalisée par Quentin Grimaud