Share

 

L’Île d’Ischia en Italie se trouve non loin de Napoli. Avec quelques 62 000 habitants, son échelle est idéale pour mettre en place la démocratie directe. Ce texte – traduit de l’italien par nos soins et disponible ici – très intéressant est un bon exemple de l’intense activité citoyenne et politique actuellement en Italie, particulièrement au niveau local; Activité dont témoignent également les très nombreuses « listes civiques » (listes de citoyens) candidates en 2012 aux élections municipales.

Certaines d’entre elles ont choisi en 2012, comme c’est le cas ici, de s’intégrer au Mouvement 5 Stelle, qui est – même si de nombreuses critiques, tant du point de vue de la forme (rôle et risque d’un leader charismatique, Beppe Grillo, qui plus humoriste et showman de profession) que du fond (critique du capitalisme et de la tutelle et des lois européennes, etc.) peuvent être formulées à son égard – un phénomène bien étrange (capable, par le biais de Beppe Grillo, de rassembler 10 000 personnes sur la place publique d’une ville de 60 000 âmes pour parler de politique et de corruption – il faut quand même un certain courage pour le faire), protéiforme, mêlant :

- leader charismatique (parfois démago, aux yeux de certains) qui refuse d’aller à la télévision;

- utilisation en masse des réseaux sociaux (à l’image de la campagne d’un Obama);

- listes et candidats citoyens – c’est-à-dire non-professionnels de la politique, et reversant une bonne part de leur salaire au tronc public – aux différentes élections;

- forte adhésion populaire tant aux combats locaux (luttes contre la corruption, la privatisation de l’exploitation de l’eau, l’installation d’incinérateurs dans plusieurs communes ou contre l’installation d’entreprises polluantes, contre le projet de LGV Lyon-Turin…) que nationaux (défense des services publics contre la privatisation à outrance, écologie, lutte contre la corruption, volonté de développer et valoriser la production italiennes) portés par le mouvement;

- volonté de stimuler et mise en application de mécanismes de démocratie directe, via internet (voir le petit reportage diffusé par Arte sur la ville de Parme) ou via la constitution, par les citoyens locaux dans leurs villes, d’assemblées populaires, ouvertes à tous, pour délibérer et décider des affaires communes;

- un électorat transcendant les clivages politiques traditionnels italiens (gens de gauche comme de droite);

- une bonne sensibilité quant aux problèmes, aspirations et possibilités/désirs des citoyens ordinaires italiens;

Le Mouvement Cinque Stelle est une étincelle dans une vie politique italienne où paradoxalement règne une grande méfiance (si ce n’est un dégoût) vis-à-vis du système politique dans son ensemble. Il participe d’un mouvement plus général en Italie d’effervescence citoyenne et politique, qui amène de plus en plus de citoyens du commun à réclamer leur droit de décider des choses qui les concernent et à réinvestir le champ politique (candidats, assemblées locales…).

 

MOUVEMENT 5 ÉTOILES ILE D’ISCHIA

PROCÉDURE POUR L’ORGANISATION ET LA GESTION D’UNE ASSEMBLÉE

POPULAIRE

 

PRÉAMBULE

l’idée de promouvoir l’activité politique du Mouvement 5 étoiles à travers la convocation d’assemblées populaires répond à deux ordres de motivation : en premier lieu « Être le changement que nous voulons voir advenir dans le monde » et stimuler la recherche et l’expérimentation de nouvelles formes de citoyenneté active et de participation démocratique pour les choix qui regardent la vie de toutes les personnes d’un même territoire en deuxième lieu recueillir des idées, des propositions, des solutions mais aussi des consensus, des candidats pour la campagne électorale du printemps 2012.

Vues les ressources encore limitées du mouvement il nous a semblé opportun de maximiser le résultat des efforts qui seront faits dans les prochains mois, en se concentrant sur une série d’évènements nous donnant la possibilité d’intégrer des idées et des nouvelles personnes, le socle dur du mouvement, et grâce aux membres actifs et au travail de « Meet up » ( ndrl = plateforme collaborative, ).

Le résultat immédiat que nous voulons obtenir de ces assemblées est de faire en sorte que quiconque y ait participé, et quelque soit l’état d’esprit ou l’humeur dans lesquels il est arrivé, puisse en repartir avec une conscience nouvelle, celle qu’on peut changer les choses, qu’il existe des alternatives et que la seule et unique personne responsable et capable de réaliser ce changement est soi-même, Nous devons réussir à faire naître en chaque personne le désir d’être candidat, de voter, de diffuser, de soutenir ou en quelque autre manière de contribuer au succès du mouvement, au succès de soi-même.

Le résultat à moyen terme est celui d’apprendre ensemble à nos frères habitants de cette planète, par l’exemple de cette île, que l’unique moyen pour sortir du désastre dans lequel nous nous trouvons est la COLLABORATION, le PARTAGE, la PARTICIPATION et que celle-ci s’exprime, dans la gestion du bien commun, sous des formes différentes de celles que nous utilisons habituellement, et précisément sous la forme de l’assemblée populaire.

Art 1, 2 Constitution

La souveraineté appartient au peuple qui l’exerce sous les formes et les limites de la constitution

PHASES PRÉLIMINAIRES:

définitions de:

A) TITRES ET SOUS-TITRES THÉMATIQUES DES ASSEMBLÉES QUI DOIVENT SE TENIR AU MOIS DE ………………….

B) CALENDRIER, LIEU, DATE ET HEURE DE DÉBUT ET DE FIN DES-DITES ASSEMBLÉES

C) CONVOCATION A TOUS LES CITOYENS ET PARTICULIÈREMENT AUX CATÉGORIES PLUS INTÉRESSÉES PAR LE THÈME (TITRE) DE L’ASSEMBLÉE

D) LES INVITÉS « EXPERTS » QUI INTERVIENDRONT

E) MATÉRIEL VIDÉO OU SLIDE POUR LA PRÉSENTATION

F) MATÉRIEL LOGISTIQUE (CHAISES, PROJECTEUR, ORDINATEUR, ENCEINTES, ETC)

recrutement de:

FIGURES CLEFS DE L’ASSEMBLÉE:

1) PRÉSENTATEUR (brillant pour donner le « coup d’envoi »)

2) MODÉRATEUR (qui fait autorité et stimulant)

3) SUPERVISEUR 1 (expert de la matière abordée de par son travail ou par intérêt spécifique) et si disponible

4) SUPERVISEUR 2 (il traite d’autres aspects du problème ou des solutions déjà trouvées dont il a connaissance)

5) SECRÉTAIRE (président officiel de l’assemblée, gère les intervenants)

Acte de Convocation:

L’acte de convocation à diffuser sous tous les modes possibles : internet, réseaux sociaux, blogs, quotidiens locaux en ligne et papiers, télé, tracts, affiches etc., devra être rédigé de manière à bien faire comprendre que dans cette assemblée on discutera et on prendra des décisions CONTRAIGNANTES, pour qui ira représenter la citoyenneté dans les conseils communaux et que, particulièrement, ceux qui par leur travail ou autres se trouvent particulièrement touchés par le problème en discussion dans une assemblée particulière sont quasiment « obligés » de s’y rendre, et s’il y a des associations ou des mouvements liés à ce thème spécifique ils sont explicitement invités dans l’acte de convocation.

L’acte devra contenir les données exactes du lieu, de la date, heures de début et de fin des travaux, nom des superviseurs et du modérateur, titre ou thème de la discussion et sous-titre qui doit être accrocheur, insinuer le doute, induire le lecteur à s’interroger, par exemple : TOURISME : c’est l’unique ressource de l’île ?, clairement le sous-titre est plus important en soi que le titre, et devra être pensé pour conduire la discussion vers l’ouverture d’esprit des participants et pour éviter qu’elle ne tombe en diatribes ou discours académiques ou non constructifs.

QUI FAIT QUOI:

PRÉSENTATEUR: il ouvre l’assemblée en clarifiant pour tous les participants (un petit polycopié avec les règles pourrait peut-être également être mis à disposition pour les retardataires) la manière dont se déroule l’assemblée, priant les participants de s’y tenir rigoureusement de manière à permettre au maximum de personnes de participer à la discussion et d’atteindre l’heure fixée de fermeture avec le procès-verbal dans lequel sont synthétisées les idées et les propositions qui ont émergé.

MODÉRATEUR: il stimule la participation des participants et en particulier de ceux qui ont un lien particulier par rapport au thème, il intervient de manière décidée mais courtoise en cas de provocations, calomnies, égocentrismes. Son objectif est de maintenir la discussion dans les rails et d’arriver aux objectifs fixés. Dans sa tâche il est aidé par le

SECRÉTAIRE: il prend note des inscrits pour parler, chronomètre les interventions, donne et reprend la parole aux inscrits à parler, il prend note des propositions et rédige le procès-verbal final.

SUPERVISEURS: personnes qui, de par leurs études, leurs travails, leurs passions, leurs expériences de vie ou autres ont une connaissance particulière sur un sujet particulier et en connaissent également la situation actuelle ou les solutions les meilleures du point de vue de la soutenabilité et de la qualité de vie, qui ont été expérimentées avec succès par d’autres communautés en Italie ou dans le monde. Ils présenteront aux participants en 20 minutes max. la « réalité » des problèmes et/ou la faisabilité des solutions alternatives.

DURÉE DE L’ASSEMBLÉE ET DES INTERVENTIONS:

L’assemblée devra avoir lieu, dans la mesure du possible, un jour chômé à une horaire qui permette au plus grand nombre de personnes possibles d’y participer, La durée de l’assemblée (en fonction du caractère critique du thème abordé) devra être au maximum de 3 heures. L’ouverture et la fermeture devront être ponctualissimes, sans attendre personne ni faire attendre les présents. Chacun a sa vie et doit savoir exactement combien de temps il dédiera à cette activité (qui cependant fait partie de sa vie) et nous commencerons également tous ensemble à apprendre la valeur du temps et du respect pour les autres. Si elle a lieu le matin, l’assemblée ne doit pas commencer plus tard que 10-10:30 (en fonction de la durée prévue) de manière à éviter l’appel de la faim du déjeuner, et si c’est l’après-midi le mieux est après 17H pour éviter le coup de fatigue d’après déjeuner. (ça semble idiot mais nous voulons le maximum d’attention et aussi pour éviter que notre travail d’organisation ne tombe à l’eau).

Les dernières 15 minutes seront réservées à des définitions et à la lecture du procès-verbal (qui sera immédiatement publié sur le blog du mouvement éventuellement accompagné des documents sources)

Petit timing:

h00 min 00 ouverture de bienvenue. explications des règles de l’assemblée

h00 min 10 présentation du superviseur 1

h00 min 30 présentation du superviseur 2

h00 min 50 intervention du modérateur 5 minutes (demande explicite d’aide, de collaboration et de candidatures)

h00 min 55 ouverture des discussions et interventions des participants de 1 à 3 minutes

h02 min 15 fin des interventions et intervention de synthèse du modérateur

h02 min 20 réponses et éclaircissements des superviseurs 10 min

h02 min 30 résolution de la déclaration finale avec éventuellement votes à main levée sur les points controversés

h02 min 50 lecture de la déclaration programmatoire finale contraignante

h03 min 00 clôture remerciements et annonce des rendez-vous prochains

(la phase des interventions doit être comprise comme une phase-accordéon, dans le sens que sa durée se réduit ou augmente en fonction du nombre de participants et d’intervenants, la durée des autres phases restant quant à elle constante et dans l’ordre prévu plus haut)

INTERVENTIONS: les interventions devront tacitement avoir une durée de 1 ou 3 minutes, ce que l’on devra signaler au secrétaire en lui indiquant la durée de l’intervention requise en même temps que son nom. Les interventions de 1 minute servent à poser des questions, à réclamer des éclaircissements sur des choses exposées par les superviseurs, qui y répondront lors du temps spécial prévu par la suite pour cela, les interventions de 3 min servent à exposer des idées, des propositions, des expériences et seront notées par le secrétaire de manière synthétique dans le but de les rappeler dans l’acte de définition de la synthèse finale. A souligner qu’avec des limites de temps si étroites il y a besoin de penser avant et bien ce que l’on veut dire, si c’est une demande ou une proposition, ce qui évitera de longues divagations inutiles ou hors sujet. ça sert aussi à établir un principe d’égalité entre tous les participants en évitant la monopolisation du débat de la part des orateurs de profession. Le modérateur et le secrétaire seront vigilants à ce que soit donnée à tous la possibilité de s’exprimer, particulièrement à ceux qui, à cause de leur condition sociale, de leur caractère ou autres tendent en général à être des spectateurs passifs. (jeunes, personnes âgées, personnes ayant un handicap, immigrés, chômeurs, analphabètes).

CHOSES A ÉVITER: l’assemblée par sa nature est commune, « une personne vaut l’autre » et pour cela sont à éviter bureaux, estrades ou toute configuration des lieux qui crée une séparation physique ou symbolique entre les participants. La forme circulaire assis par terre ou sur des chaises est la préférable, même s’il y aura clairement besoin de temps à autre de trouver une solution différente pour les présentations qui nécessiteront des supports audiovisuels, mais à la fin de la diffusion, le cercle doit se reformer.

Une pratique alternative au microphone, d’autant plus dans les espaces ouverts ou en présence de beaucoup de personnes est le mégaphone, qui est aussi le symbole de la VOIX DU PEUPLE depuis toujours. il n’a pas de fil, il ne nécessite pas d’installation électrique ni audio.

Texte traduit par Populaction et disponible à l’adresse :

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=9&ved=0CGkQFjAI&url=http%3A%2F%2Ffiles.meetup.com%2F216196%2Fassemblea%2520popolare.doc&ei=E14jUYXyConOhAf_5YHACg&usg=AFQjCNG_XrjszI7dqVhZDKyo50uzRARRWQ